Triste naissance du 21 Mai

Il y a des jours plus difficiles que d’autres… Aujourd’hui en fait parti.

Quand on pense aux éleveurs, on ne voit que la partie émergée de l’iceberg : de beaux chats, des chatons plein de vie, la magie de la naissance, les câlins, les jeux… 

On ne pense pas à ce qu’il y a derrière: des plans sur la comète, des déceptions, des douleurs, beaucoup de travail « ingrat », des heures de sommeil en moins, l’impuissance, la maladie, la mort…

Il y a quelques semaines, j’avais annoncé joyeusement la future naissance des chatons de Poison et Brasco.

Depuis 2016, je n’avais eu que des portées « croisières » comme je les appelle. Celles où la mise bas se passe à merveille, où maman possède du lait en abondance, où les chatons grandissent et se développent sans le moindre problème.

J’ai profité de chacun de ces instants, car ce sont eux qui m’aident dans les moments difficiles.

Vous l’aurez sans doute compris, il n’y aura pas de chatons de Poison & Brasco…

Le 12 mai, Poison a perdu le bouchon muqueux. Sa montée de lait a suivi le 14.

Les bébés étaient attendus pour le 20 mai, j’ai donc décidé de passer mon temps avec elle, afin de pouvoir réagir en cas de problème.

J’ai d’abord pensé que la gestation n’arriverait pas à son terme.

Elle me réveillait toutes les nuits pour que je la suive à la caisse de mise bas.

Certaines chattes sont stressées, ça fait parti de la vie d’un éleveur de rassurer, de sacrifier ses journées et ses nuits. De s’endormir assis devant le nid, la main sur le ventre de la maman parce que c’est ce qu’elle attend de vous.

Ce sont des moments longs et stressants, mais il y a cette récompense à la fatigue: la naissance de chatons, l’aboutissement de toute une réflexion, de milliers de fameux plans sur la comète qui se réalisent enfin.

J’ai attendu patiemment et pleine d’espoir la venue de ces petits monstres.

Le 21 mai, à 12h les premières contractions sont arrivées.
Après quelques poussées, un grand chaton black smoke van est né.
Cyanosé, inerte, j’ai tenté de la réanimer en vain.

Quelques minutes après, un second chaton est arrivé.
Il n’était pas formé, mesurait à peine 5-6cm et n’avait pas de poils.
Je n’avais jamais vu un chaton comme ça.

Le travail s’est arrêté là et le rêve avec.

A ce jour, Poison n’a toujours pas expulsé ce qui semble être à l’échographie un placenta ou un autre chaton non terminé…

Elle passe son temps à errer dans la nursery, à la recherche de ses chatons.

Je crois que c’est ce qui est le plus difficile, passé le choc et la tristesse de la perte des chatons, c’est de voir Poison chercher sans relâche ses bébés.
Je la vois appeler, pleurer, tourner en rond et je suis totalement impuissante.

Je sais que ce mauvais moment va passer, qu’après la pluie viendra le beau temps, mais je ne peux m’empêcher de me remettre en question.

Je la regarde, traînant sa peine, et moi, ma culpabilité.

Il n’y aura pas de chatons de Poison & Brasco…

3 réponses sur “Triste naissance du 21 Mai”

    1. Merci Stephanie.
      C’est très dur… A ce jour je n’avais encore jamais perdu une portée complète.
      Je n’avais jamais été confrontée à la peine d’une chatte qui cherche ses petits, c’est le plus terrible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *