Le caractère du Maine Coon, son physique et sa santé

J’avais envie aujourd’hui de vous parler de 3 points, à mes yeux fondamentaux, sur mon plan d’élevage afin que vous puissiez comprendre un peu mieux ma ligne directrice en terme de sélection.

Éleveuse passionnée et engagée, j’ai à cœur de faire naître des chatons fidèles au standard du Maine Coon tant au niveau du type, qu’au niveau du caractère le tout avec une bonne santé.

Le Caractère du Maine Coon

Le Maine Coon est un chat facile à vivre, au caractère doux et enjoué. Il n’est pas craintif, ni timide et s’adapte vite à sa famille, mes adultes et chatons en sont le parfait exemple.

D’un naturel curieux, le Maine Coon est un chat simple à sociabiliser et manipuler dès le plus jeune age. Il s’accommode très vite aux autres espèces, même adulte, lorsqu’aucune socialisation interspécifique (autre qu’avec l’humain) n’a eu lieu à la chatterie, la nouveauté ne lui fait pas particulièrement peur.

Bien entendu, chaque individu a son propre caractère, et les premières semaines de vie sont déterminantes, certains chatons pourront développer des peurs ou réticences dues à leur vécu et/ou expériences (qui peuvent parfois sembler anodines à nos yeux, mais qui seront traumatisantes pour l’animal).

Là aussi, la sélection de l’éleveur est primordiale, elle doit impérativement se baser sur le caractère à mon sens.

Le physique du Maine Coon

Physiquement, notre «doux géant» se doit d’être équilibré, loin de l’hypertype qui fait sensation actuellement. Une tête harmonieuse, un bon gabarit avec un corps puissant et une belle expression, c’est ce que je cherche à garder chez mes chatons.

Il ne doit pas être très haut et très long, avec des oreilles XXL et un museau à rallonge une fois adulte.

La santé du Maine Coon

D’un point de vue santé, le Maine Coon n’est pas un chat fragile contrairement à ce que l’on peut lire ou entendre un peu partout.
Certaines maladies sont connues, identifiées et testées afin de travailler correctement en mettant un maximum de chances du côté des chatons à naître.

Point crucial de toute bonne sélection sur le long terme, mes Maine Coon sont testés par ADN pour la HCM, la SMA et la Pkdef. Ils sont également testés par échographie pour la HCM et la PKD**.
J’ai récemment démarré un programme de dépistage de la dysplasie des hanches ( HD) car en raison de sa grande taille, le Maine Coon peut y être prédisposé.

De merveilleux outils sont à notre portée, il en est de notre responsabilité de tout mettre en œuvre pour sauvegarder la race que nous aimons tant et éviter toute dérive préjudiciable pour l’avenir du Maine Coon.

Vous aussi, adoptants, avez une part de responsabilité et le pouvoir de favoriser le travail d’éleveurs consciencieux.

 

Note sur les échographies cardiaques et rénales chez le Maine Coon

**Bien que certains éleveurs ne fassent pas d’échographie car «valable uniquement à l’instant t », ces tests m’ont permis de déceler 2 HCM ainsi qu’une IRC (Insuffisance Rénale Chronique) chez mes chats!

Grâce à ces tests j’ai pu mettre en place des traitements, écarter des chats de la reproduction et leur permettre de vivre plus longtemps et plus confortablement leur vie.

Si j’avais préféré user de l’argument «instant t» pour économiser 150€ de tests, ces chats auraient reproduit, peut être transmis cette maladie, et leur vie aurait été bien plus courte… Une véritable catastrophe pour la race et pour ces êtres qui n’ont pas demandé à venir au monde.

Bien entendu, malgré les tests personne n’est à l’abri d’un problème cardiaque ou rénal d’où l’importance de tester tous les 12 à 18 mois et sur plusieurs générations afin de faire baisser les risques de maladies héréditaires de manière significative.

Resteront les possibilités de problèmes congénitaux non héréditaires, qui eux, ne peuvent être prévus à l’avance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *